Dernièrement je suis tombée sur pas mal de vidéos Instagram sur le macramé et j’ai commencé à m’abonner à plusieurs comptes lorsque je flashais sur certaines réalisations que je trouvais jolies… Le macramé ça m’évoque la suspension montgolfière que ma maman avait réalisée pour la chambre d’une de mes petites sœurs. J’ai voulu remettre la main dessus ainsi que sur son bouquin qui expliquait les différents noeuds mais impossible de le retrouver, elle a dû se dire que le macramé c’était vieillot et que ça ne servirait plus. Vous me connaissez, j’aime bien m’essayer à de nouvelles techniques et on trouve suffisamment de tutos vidéos sur internet pour apprendre. En les visionnant je me suis d’ailleurs aperçue que j’avais déjà fait des bracelets avec le nœud de base donc je n’ai pas eu de difficulté à me lancer, tout cela m’était déjà familier.

J’ai commencé par une suspension toute simple que j’ai offerte à une de mes sœurs. Je n’ai pas suivi de tuto, j’ai fait au pif. Enfin au feeling quoi.

Vous pouvez visionner cette vidéo pour apprendre les noeuds de base. J’ai donc utilisé le demi-nœud plat torsadé pour le haut de la suspension :

J’aurais aimé insérer des perles en bois mais je n’en avais que 3 de la bonne taille. À noter pour le prochain…

J’ai séparé en deux les brins des 4 parties et les ai rattaché deux par deux avec des noeuds plats pour former la partie qui soutient le pot :

Comme j’ai fait au pif, enfin au feeling pardon, je n’ai pas prévu d’ouverture assez grande entre mes noeuds (au niveau des losanges) pour y passer le pot. J’ai du le glisser par le dessous avant de faire un gros nœud pour fermer. Normalement on fait le nœud final avant et on glisse le pot dans la suspension c’est plus facile 😉 Je ferai mieux la prochaine fois !

Pour ce premier essai j’ai pris un anneau en bois que j’avais en stock, un joli pot trouvé en jardinerie et une pelote de coton peigné achetée dans un magasin de déstockage. Le fil fait environ 2-3 mm de large ce qui est bien pour ce petit pot d’une douzaine de cm de haut et de diamètre.

La plante est une bouture d’Epipremnum aureum (ou lierre du diable) récupérée chez ma belle-mère, elle est parfaite pour des pots suspendus.

Je vous ai mis une petite vidéo de sa réalisation sur Instagram si ça vous intéresse.

 

Je suis prête pour attaquer des projets plus complexes ! Et vous, est-ce que vous avez envie de tester le macramé ?

 


3 commentaires

Pascale · 19 octobre 2022 à 19 h 50 min

C’est trop sympa. Tu as un talent fou. Tu sais tout faire. Bravo

Manouschka · 20 octobre 2022 à 6 h 24 min

Que de souvenirs le macramé Dans ma mini – jeunesse .je faisais 😁🤗des bracelets en macramé fermes par des mousquetons ( les garçons nous admiraient devant notre desterite♥️) bonne journée à toi

The Amazing Iron Woman · 20 octobre 2022 à 8 h 53 min

Très chouette ! Et j’ai le projet de mettre un truc comme ça dans ma salle de bain. Le jour où on en verra enfin le bout… 😉

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *